CRIMINALITÉ : LES CONSERVATEURS VONT DE L’AVANT MALGRÉ LES RÉTICENCES DU MINISTRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE

Ce gouvernement buté doit enfin tenir compte de l’avis des provinces, des chefs de police et des experts sur son projet de loi C-10 : Turmel  

OTTAWA – Après avoir refusé d’entendre raison pendant des mois, le gouvernement conservateur a finalement admis hier en Chambre que son projet de loi C-10 comportait de graves faiblesses.  Le ministre de la Sécurité publique a même tenté de l’amender à la dernière minute, sans succès. 

«Maintenant que le gouvernement a admis l’évidence, va-t-il réagir avant qu’il ne soit trop tard ou va-t-il persister dans l’erreur, comme il a l’habitude de le faire ? », a demandé la chef de l’Opposition officielle, Nycole Turmel. 

Mme Turmel a rappelé que les provinces, les chefs de police et plusieurs experts étaient unanimes à dire que les conservateurs allaient trop loin. 

« Les chefs de police ont affirmé que le programme d’incarcération des conservateurs était déséquilibré. Les collectivités veulent davantage de financement pour qu’il y ait plus de policiers de première ligne. Même le ministre responsable de la sécurité publique admet qu’il comporte des faiblesses, a affirmé Mme Turmel.  Les Canadiens ne veulent pas de ce programme extrême, ils veulent une stratégie efficace en matière de prévention de la criminalité. » 

Le NPD a proposé des solutions pratiques afin d’améliorer le projet de loi malavisé des conservateurs et d’assurer la sécurité des communautés. 

Le NPD est prêt à travailler avec le gouvernement conservateur afin de modifier le projet de loi. C’est pourquoi les députés néo-démocrates ont proposé un amendement qui demande aux conservateurs de renvoyer le projet C-10 en comité pour qu’on puisse l’étudier plus à fond. 

« Ce serait insensé de la part de ce gouvernement de foncer avec ce projet de loi qui va trop loin et dont ils ont eux-mêmes avoué les failles», a insisté Mme Turmel.  

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Karl Bélanger, attaché de presse principal, 613-720-6463 ou Karl.Belanger@parl.gc.ca