Bulletin parlementaire - Automne 2013

Un mot de votre députée

Chers ami-e-s,

Déjà un autre été qui se termine. Et la routine de l’automne reprend. Quoique pour les députés fédéraux, le retour à Ottawa ne s'est qu’en octobre, M. Harper ayant décidé de proroger la session parlementaire. C’est vrai que les choses ne vont pas très bien pour lui ces derniers mois et que les questions reliées au scandale des dépenses des Sénateurs se font de plus en plus pressantes. Vivement l’abolition de cette institution non démocratique!

J’ai donc pu être à temps plein dans Hochelaga un peu plus longtemps cet automne. De toute façon, ce n’était pas le travail qui manquait ici.

En plus de participer à plusieurs activités communautaires, j’ai profité de la belle saison pour me promener dans différents quartiers d’Hochelaga et aller parler aux citoyens pour connaître leurs besoins particuliers. Plusieurs personnes, mises au courant des services qu’offre un bureau de député, s’en sont prévalues.

Mon équipe a aussi aidé des groupes de l’Âge d’Or à préparer des demandes de financement dans le cadre du programme fédéral Nouveaux Horizons. Ils pourront ainsi remplacer des équipements fatigués et redorer les lieux où ils se rassemblent pour briser l’isolement auquel ils doivent trop souvent faire face.

Voilà le genre de travail que mon bureau et moi accomplissons. Mais la tâche de députée ne s’arrête pas là.

À mes fonctions de porte-parole du logement se sont ajoutées récemment celles de l’infrastructure. Il faudra surveiller de près les investissements du gouvernement dans ce domaine pour s’assurer que le Québec (et Montréal), dont les besoins en infrastructures sont grands, reçoive sa juste part.

Quant au logement, j’ai déposé une motion à la Chambre des Communes en juin dernier, demandant au gouvernement de ne pas laisser tomber le logement social, comme il semble le faire de plus en plus, et de continuer à investir pour que personne n’ait à payer plus de 30% de ses revenus en logement.

Il sera aussi important d’évaluer les conséquences locales de la réforme de l’Assurance Emploi. Est-ce que les chauffeurs d’autobus scolaires, les éducatrices en services de garde et autres travailleurs et travailleuses qui doivent compter sur l’assurance emploi pendant l’été à cause de la nature saisonnière de leur travail ont vu leurs revenus baisser cet été suite à l’introduction de nouvelles catégories de prestataires?

Mes collègues néodémocrates et moi devons constamment nous assurer que le gouvernement de M. Harper réponde de ses actions et ne délaisse pas le Québec.  Je suis particulièrement fière du projet de loi que ma collègue de Louis-Saint-Laurent, Alexandrine Latendresse, a réussi à faire passer à l’unanimité : que la capacité de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles soit une condition préalable à la nomination d’une personne à certains postes clés, tel que le vérificateur général du Canada, ou le directeur général des élections.

Le gouvernement fédéral doit aussi cesser de compter sur l’auto réglementation des grandes compagnies. La déréglementation mène à des situations désastreuses, comme la tragédie du Lac Mégantic. Avec votre appui nous allons continuer de demander aux conservateurs de justifier leurs actions et mettre de la pression pour que cessent les politiques environnementales qui mènent droit au désastre.

Pour terminer sur une note plus gaie, jetez un coup d’œil au concours de photographie annoncé dans ce bulletin. Aidez-nous à montrer à tous le vrai visage d’Hochelaga. Bonne rentrée !

 

Marjolaine