Budget fédéral 2016 : Une occasion ratée de réduire les inégalités sociales

Marjolaine Boutin-Sweet réagit au premier budget libéral

MONTRÉAL - La députée d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, constate que malgré les belles paroles et les promesses des libéraux lors de la campagne électorale, le premier budget libéral est une occasion ratée d’offrir le changement espéré. « Les libéraux ont brisé leurs promesses en matière de logement, de livraison du courrier à domicile et d’aide aux PME, l’impact se fera sentir dans Hochelaga », selon Mme Boutin-Sweet.

Rien dans ce budget 2016 ne permet d’assurer à toutes les personnes d’avoir un toit sur la tête. « On a mis un plaster sur le bobo en ne prévoyant que des sommes minimes et temporaires. Malgré des montants pour la rénovation des logements sociaux, il n’y a presque rien pour combler les sommes manquantes suite à l’échéance des subventions des logements sociaux. Dans Hochelaga, des centaines de familles verront le prix de leurs loyers augmenter significativement et devront choisir entre payer leur loyer ou leur épicerie. C’est inacceptable », a déclaré la députée néodémocrate. Mme Boutin-Sweet salue néanmoins l’intention du gouvernement d’aller de l’avant avec une idée proposée depuis longtemps par le NPD, soit la mise sur pied d’une stratégie pancanadienne du logement.

Le gouvernement n’a pas profité du budget pour annoncer un retour clair à l’approche généraliste en matière de lutte à l’itinérance. Rappelons que le gouvernement conservateur avait modifié unilatéralement la Stratégie des Partenariats de Lutte à l’Itinérance (SPLI). Encore aujourd’hui, de nombreux services sont ainsi menacés. D’ailleurs, la fermeture du seul refuge d’urgence de la circonscription et de 8 lits au Foyer des jeunes travailleurs et travailleuses de Montréal est inquiétante.

C’est également la main sur le cœur que Justin Trudeau avait promis durant la campagne électorale de rétablir les services de livraison du courrier à domicile. Le NPD est déçu que Postes Canada ne soit mentionné nulle part. « Les personnes ainées et les personnes à mobilité réduite sont laissées de côté par ce gouvernement. La population s’est clairement opposée à ces changements. C’est une déception de plus », a ajouté la députée.

Finalement, il y a déception au niveau de l’aide aux petites et moyennes entreprises. Toujours durant la campagne électorale, les libéraux avaient repris l’idée du NPD de diminuer le taux d’imposition des PME, notre plus grand créateur d’emplois au pays, pour le faire passer de 11% à 9%. Ce n’est pas ce qui se reflète dans le budget. Le taux d’imposition des PME passe de 11% à 10,5%.

- 30 -