Budget fédéral 2013

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve, page 6 | Par Marjolaine Boutin-Sweet

Jeudi dernier, le gouvernement fédéral a présenté son budget 2013. Au menu : encore d’importantes compressions afin d’atteindre le sacro-saint équilibre budgétaire d’ici la prochaine élection, en 2015.

Depuis l’arrivée au pouvoir des conservateurs, le Canada est passé d’un surplus de 12 MILLIARDS de dollars à un déficit budgétaire. Au total, le gouvernement Harper aura fait passer la dette de 457  à 628 milliards. Cette situation est loin d’être uniquement due aux soubresauts économiques des dernières années. En effet, ce gouvernement a créé un déficit structurel en baissant drastiquement les impôts des grandes entreprises. C’est comme s’il s’était volontairement coupé une jambe et s’étonnait subitement de marcher moins vite!

Logement et itinérance : une tendance alarmante

En ce qui concerne le logement, le désengagement du gouvernement continue inexorablement, alors que les sommes investies par Ottawa en habitation n’ont jamais été aussi basses au cours des dix dernières années. Les municipalités et les provinces craignent avec raison d’être laissées à elles-mêmes.

Je me désole également du changement d’orientation de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance. Ce programme essentiel devrait plutôt maintenir son aspect généraliste afin de continuer à soutenir l’intervention faite par les organismes d’Hochelaga. Rappelons d’ailleurs que ces fonds permettront d’ouvrir un centre de répit pour femmes prostituées et des lits d’urgence pour itinérants dans le quartier. Avec la nouvelle orientation, ce projet n’aurait jamais pu voir le jour.

Un manque de vision qui se confirme

Je dénonce grandement les compressions de 4,7 milliards dans le financement fédéral en infrastructures. En plus de faire perdre des dizaines de milliers d’emplois partout au pays, le gouvernement fédéral laisse une facture salée aux provinces et aux municipalités. Montréal en aurait bien eu besoin, avec ses nombreuses problématiques en matière de transport! Comme si ce n’était pas suffisant, les conservateurs imposeront des partenariats publics-privés. Il faudra donc s’assurer que les contrats ne serviront pas à engraisser les portefeuilles des amis du parti.

Par ailleurs, je salue la volonté d’améliorer la formation de la main-d’œuvre et la création d’emplois. Cela dit, je doute que cette bonne volonté apparente se traduise en gestes concrets pour la plupart des chômeurs et chômeuses, puisque le ministère des Ressources humaines subira encore des coupes importantes. Pire, en réorientant les objectifs des programmes de préemployabilité pour les personnes éloignées du marché du travail, le gouvernement a détruit les efforts de plusieurs organismes qui tentaient de les raccrocher. Je pense d’ailleurs à la triste fermeture des Ateliers Bon débarras du CJE Hochelaga-Maisonneuve, qui faisait un travail formidable auprès des jeunes du quartier. Une chose est claire : les mesures d’austérité tuent l’emploi.

Un budget est une question de choix. Les conservateurs font des choix à courte vue, sans perspective de développement durable, ni d’économie verte. Il est grand temps d’avoir un gouvernement capable d’élaborer une vision à long terme, respectueuse de l’environnement et des personnes.