Atteinte d'un cancer, elle est expulsée

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve | Par Stéphanie Alcaraz-Robinson

Une résidente d'Hochelaga-Maisonneuve, Evelia Castrejon Santoyo, a été expulsée du pays, le 10 décembre dernier. La dame, âgée de 47 ans, a fui le Mexique, victime de violences et habitait au Québec depuis cinq ans. Ironiquement, son renvoi s'est déroulé lors de la Journée Mondiale des droits de l'homme.

Atteinte d'un cancer virulent des ovaires de stade trois, la dame doit subir des traitements de chimiothérapie. Si elle n'est pas traitée, elle pourrait mourir rapidement. Plusieurs personnes s'étaient mobilisées afin de demander un sursis, du moins jusqu'à la fin de ses traitements, qui devaient se poursuivre jusqu'au mois de février 2014.

La députée fédérale d'Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, a plaidé sa cause le 6 décembre, demandant au ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, de différer la journée de son départ, ce qui pourrait lui sauver la vie. Le ministre a fait la sourde oreille.

Le NPD a commenté cette décision en déplorant que « le ministre ait refusé de faire preuve de compassion et n'ait pas usé de ses pouvoirs. Elle a malheureusement été expulsée du pays aux risque et péril de sa santé. »

Jacqueline Roby, porte-parole de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), n'a pas voulu commenter le cas de Mme Castrejon Santoyo. Elle assure toutefois que « la situation médicale d’une personne est examinée méticuleusement avant un renvoi, si celle-ci présente une condition particulière de santé. Les agents de l'ASFC consultent des professionnels et s'appuient sur leur expertise pour établir et confirmer que la personne est en mesure de voyager sans risque. »

Le ministère de la Sécurité publique n'a pas fait suite à notre demande de renseignements.

 

Source : http://www.nouvelleshochelagamaisonneuve.com/Vie-de-quartier/2013-12-13/article-3543026/Atteinte-dun-cancer,-elle-est-expulsee/1