Marjolaine et son équipe

Députée de la circonscription d’Hochelaga depuis 2011, Marjolaine Boutin-Sweet est reconnue pour son écoute, son désir de travailler en collaboration avec la communauté et son engagement constant pour une société plus juste et plus verte.

Née le 3 octobre 1955 en Abitibi, Marjolaine est archéologue de formation. Syndicaliste et féministe, progressiste convaincue, elle travaille tous les jours à faire entendre la voix des gens d’Hochelaga à la Chambre des communes et à défendre ceux et celles qui sont trop souvent laissés pour compte.

Aînée d’une famille de six enfants, Marjolaine Boutin-Sweet grandit dans un milieu engagé puisque ses parents et grands-parents sont très impliqués dans leur communauté, et plus particulièrement dans le mouvement coopératif. Intéressée par l’archéologie, l’art et les cultures autochtones, Marjolaine déménage à Peterborough (Ontario) en 1974 pour compléter un baccalauréat en anthropologie à l’Université Trent. C’est là qu’elle rencontre Douglas Sweet, qu’elle épouse en 1977 et avec qui elle a deux garçons, Alec et Nicholas.

Le couple Boutin-Sweet s’installe ensuite dans le sud de l’Ontario, puis à Edmonton (Alberta). Après avoir obtenu sa maîtrise en anthropologie de l’Université de l'Alberta, Marjolaine participe à diverses fouilles archéologiques au Canada et aux États-Unis, en plus d’enseigner au campus francophone de l'Université de l'Alberta et à l’Université Grant MacEwan.La famille Boutin-Sweet déménage ensuite à Repentigny, au Québec, puis à Montréal quelques années plus tard.

En 1992, Marjolaine devient guide-animateur au musée d'archéologie et d’histoire de Montréal, Pointe-à-Callière, qui vient d’ouvrir ses portes. Cofondatrice et trésorière du syndicat des employés du musée affilié à la Centrale des Syndicats Démocratiques (CSD), elle est membre des comités de négociation et de l'équité salariale. À la CSD, elle siège notamment au Comité de la Condition féminine en plus d’agir comme formatrice, vérificatrice et vice-présidente du secteur Commerce et services. Jusqu’en 2011, Marjolaine s’investit donc activement dans la vie du musée, à la fois comme archéologue et comme syndicaliste.

À la demande de l’entourage de Jack Layton, elle décide en 2011 de se porter candidate pour le Nouveau Parti démocratique. Elle choisit Hochelaga, une circonscription où le milieu communautaire et culturel reflète ses valeurs. Elle y est élue en 2011, puis réélue en 2015.

Durant son premier mandat, elle est en charge de plusieurs dossiers : le développement des compétences, l’infrastructure et les collectivités, les personnes avec limitation fonctionnelle et, plus particulièrement, le logement et l’itinérance. Elle siège également à plusieurs comités parlementaires, dont ceux du Patrimoine, du Transport, de la Condition féminine, du Développement social et de la condition des personnes handicapées. Elle est membre de l'Association parlementaire Canada-Europe et du Caucus anti-pauvreté multipartite.

Le 19 octobre 2015, au terme de la plus longue campagne électorale de l’histoire canadienne et forte de son engagement dans la circonscription durant son premier mandat, Marjolaine est réélue dans Hochelaga. Elle s’engage alors à exiger un meilleur investissement dans le logement social, à lutter pour préserver la livraison du courrier à domicile et à aider les familles à joindre les deux bouts.

Marjolaine Boutin-Sweet a été assermentée le 30 novembre 2015 et siège avec Tom Mulcair à titre de whip en chef de l’opposition néo-démocrate et porte-parole en matière de logement.

L'équipe

Douglas et Marjolaine, entourés par :

  • Catheryn Roy-Goyette // Adjointe de circonscription - Relations communautaires et médias
  • François Soucy // Adjoint parlementaire et législatif
  • Philippe Marchand // Adjoint de circonscription - Communications et administration
  • Patrick Steben // Adjoint de circonscription - Dossiers citoyens
  • Julien Fournier-Dorion (absent de la photo) // Adjoint de circonscription - Mobilisation