À LA SUITE DES PRESSIONS DU NPD, LES CONSERVATEURS FONT MARCHE ARRIÈRE

L’étude du comité du Patrimoine sur l’histoire n’empiètera pas sur les champs de compétence des provinces en matière d’éducation

OTTAWA — La députée néo-démocrate Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) est ravie de constater que le gouvernement conservateur est revenu sur sa décision d’empiéter dans les champs de compétence des provinces en étudiant l’enseignement de l’histoire dans les écoles.

Lors de la rencontre du Comité permanent du patrimoine canadien lundi après-midi, le NPD a présenté une motion visant à annuler complètement cette étude ridicule. «Dans leur entêtement idéologique à vouloir faire une longue étude qui nous empêchera d’en mener d’autres plus importantes, les conservateurs ont décidé de se camper sur l’aspect militaire . Pourquoi ne pas s’intéresser à la révolution industrielle ou l’histoire sociale par exemple? », a-t-elle plaidé au comité.

Les conservateurs ont rejeté la motion du NPD, mais ils ont battu en retraite en proposant de retirer la partie controversée sur l’enseignement.

«Grâce à la vigilance du NPD, nous avons pu éviter une tentative grossière de s’ingérer dans les compétences provinciales. On peut être fier d’avoir réussi à faire entendre raison au gouvernement conservateur», a affirmé le porte-parole néo-démocrate en matière de patrimoine, Pierre Nantel.

Malgré cette victoire, le NPD entend rester prudent. Il sera important de fixer un échéancier à cette longue étude pour garantir son efficacité et pour assurer que le comité du patrimoine soit en mesure d’étudier d’autres questions culturelles d’importance.

-30-